< Retour à l'équipe
Noria Belamri

Baluchonneuse

Accompagner une personne atteinte d’Alzheimer est comme visiter une bibliothèque en liquidation, où, des chapitres de vie. Les bouquins migrent vers d’autres lieux inconnus de la conscience. La fragilité de la vie se révèle à travers l’odeur de l’encre et du papier en mouvement. Mais être témoin de la déconstruction de ces rayons et étagères, c’est également voir se recréer un second épisode de souvenirs et de sensations, vivants et frappants, dans des foyers et des résidences de l’être dont le langage intelligible est par-dessus tout amour et compassion. C’est donc un contact privilégié avec ces feuilles de temps où se réécrivent des lignes intemporelles dignes de musées, et se dessinent des mots parfois rudimentaires que seul le cœur comprend.

Être baluchonneuse me permet de bousculer le temps au-delà des fortunes, des statuts et des gloires, de me poser devant l’essence même de l’être humain, sur son terrain de fragilité, de manipuler le seul temps encore conjugable, le présent, pour joindre soigneusement les bouts de vie encore vibrants. En empruntant le chemin le plus court, le chemin du cœur, je connecte avec la sensibilité de ces personnes et de leurs familles et avec ma propre sensibilité.