Notre financement

Financement privé

De 1999 à novembre 2007, Baluchon Alzheimer bénéficiait de fonds privés venant de généreux donateurs, de fondations privées et de programmes sociaux. La contribution des familles, qui était au départ de 50 $ par jour, s’est élevée graduellement à 100 $ par jour, sans combler pour autant le déficit. Plus les services étaient demandés, plus le gouffre financier se creusait. Le recours à l’État devenait indispensable pour maintenir l’organisme en opération.

Financement récurrent de l’État

À partir de 2007, l’organisme a commencé à bénéficier d’un premier engagement récurrent de l’état. Puis en 2019, pour répondre aux besoins croissants, un 2e engagement récurrent est mis en place.

C’est sous la direction de la Ministre des Aînés et des Proches Aidants, Madame Marguerite Blais, que ce rehaussement récurrent du financement public a pu être attribué à l’organisme.

Avec une plus grande facilité d’accès au service, des familles supplémentaires peuvent désormais bénéficier d’un long répit. Le baluchonnage est accessible à toutes les régions du Québec. Grâce à une confiance mutuelle toujours plus grande et une transparence rigoureuse de la part de l’organisme, le partenariat établi entre l’État et Baluchon Alzheimer se poursuit et se renforce au fil du temps.

La Fondation et ses donateurs

Pour combler le financement manquant de l’organisme, Baluchon Alzheimer peut compter sur le soutien de sa fondation. Par le biais d’événements-bénéfices, de publipostages et d’activités de collecte de fonds, la Fondation sollicite ses sources privées afin de pouvoir soutenir financièrement le baluchonnage. La Fondation est particulièrement fière de la confiance et l’appui reçu de ses généreux donateurs, fondations privées et entreprises qui la soutiennent, année après année.

Baluchon Alzheimer est aussi choyé de recevoir le soutien de ses nombreux membres qui s’intéressent de près aux nouveaux développements de l’organisme.